Donc voilà,on y est,je me suis inscrite sur Price minister pour donner mon avis sur un bouquin.

Le livre dont je parle s'intitule "Home" de Toni Morrison.pour le trouver c'est LA

j'avoue avoir eu du mal à entrer vraiment dans l'histoire de cet homme noir,vétéran de la guerre de Corée,dans cette Amérique qui dit encore que les noirs ont ou n'ont pas le droit de faire telle ou telle chose...

Pourtant ce bouquin n'est franchement pas épais...mais j'ai trouvé l'histoire longuette,on ne voit pas bien où veux en venir l'auteur(e),pourquoi cet homme,hanté par les souvenirs mêlés de violence guerrière,de regrets sentimentaux avec une femme,et de souvenirs d'enfance avec sa jeune soeur,décide t il de retourner là où il a grandi,juste sur lecture d'une lettre où il lit "elle va mourir"? tout au long du livre,je me suis demandée si j'allais continuer à lire...et puis,il faut bien l'avouer,la fin arrive vite,trop vite.tout est bouclé dans les dernières pages.Il vient pour sauver sa soeur.L'horreur de la mutilation infligée à cette jeune femme qui pensait s'offrir une vie meilleure en travaillant pour un médecin réputé.il la sauve,point.FIN.

J'avoue être un peu déçue....au début on ne sait pas trop bien où l'on va,et tout à coup,toute l'action est concentrée sur les dernières pages et c'est déjà fini.Je dois donner une note....je donnerai 10/20,je reste mitigée,le livre est bien écrit mais c'est la structure qui m'a gênée.Laborieux au début ,j'ai manqué plusieurs fois de le fermer une bonne fois pour toutes avant de savoir cette fin qui arrive comme un sprint final.Pourtant le sujet mérite qu'on s'y attarde plus.Vaste programme que l'histoire de la ségrégation raciale aux USA....Je voudrais lire d'autres romans de Toni Morrison pour me faire une idée,je pense qu'elle doit avoir d'autres histoires passionnantes à proposer à ses lecteurs...

Pour l'heure,je vais démarrer le deuxième chapitre des Millénium,(je suis toujours à retardement sur les modes il faut bien le dire) tout le monde les a lus,les a vus en film.On va dire que j'ai un train (ou deux?) de retard ...

à bientôt